« C'est l'existence des arbres remarquables qui a dicté la forme et l'implantation des bâtiments avec cette volonté d’avoir toujours une perspective sur la verdure environnante. »

Point de vue - Le 20 mars 2024



© Bouygues Immobilier.



Les Sentes de Bailly, Victoire du Paysage d’or 2022, est une opération de logements remarquable par sa gouvernance et sa cohérence d’ensemble avec un parc préexistant.
Anne-Sophie Pelletier, directrice d’agence Yvelines de Bouygues Immobilier, Maud Robertson, responsable du développement durable chez Bouygues Immobilier et Pierre Darmet, directeur Marketing & Développement commercial des Jardins de Gally reviennent sur ce projet précurseur livré en 2018.

Quelles sont les spécificités de ce projet ?

MR Il s’agit d’un espace végétalisé pensé comme un parc urbain ouvert à la fois aux habitants de la résidence, aux riverains mais aussi aux Baillacois.  Les jardins des habitations sont délimités par des arbustes et l’ensemble de l’opération ne présente aucune clôture matérielle. C’est la végétation qui délimite ici les espaces.
ASP La consultation lancée à l'époque par la municipalité concernait l’aménagement d’un ancien parc d'une maison de maître (en cours de rénovation aujourd'hui) : une zone tombée en désuétude avec de nombreux arbres existants, ce qui a constitué le point de départ de la réflexion. Le premier travail a été de voir avec l’architecte comment insérer nos bâtiments entre ces arbres, suivre les mouvements de la nature au travers de percées et de chemins piétonniers. Le deuxième travail, et non des moindres, s’est concentré sur la gestion de l’eau pour la réalisation de 167 places de parking en sous-sol (sur les 2/3 du terrain !), dans l’optique, encore une fois, de conserver les plus beaux spécimens. Et, enfin, le troisième travail a concerné la méthodologie d’accompagnement des entreprises non paysagères pour s’assurer du bon état des arbres au fur et à mesure de l’avancée du chantier via des soins racinaires et des prescriptions préventives.

Quelles sont ses caractéristiques paysagères ?

PD En plus des arbres remarquables, le paysagiste concepteur de l’opération, Land Act, a voulu avoir les meilleurs sujets au bon endroit. En l’occurrence, cela signifiait instaurer du moutonnement et des cloisonnements pour créer à la fois des espaces communs et des espaces plus intimes, pas nécessairement individuels (partagés avec plusieurs logements par exemple).

Pour ce faire, il a associé un plan masse architecturé avec des arbres et des arbustes de bonne taille élevés en pépinière – un atout commercial et visuel même si le coût initial était plus conséquent – à des parties plus libres de prairies fleuries avec des massifs moins structurés. Au bout du compte, toutes les strates sont représentées, y compris les couvre-sols et les vivaces, et il n’y a aucun sol nu. Le paillage permet de garder la fraîcheur et de limiter la consommation en eau. La combinaison entre reliefs et creux associée à un système de noues permet parallèlement d’infiltrer lentement les eaux de pluie. Nous avons pu constater que le dispositif monte en charge facilement, sans débordement d’eau sur la chaussée ni risque d’inondation. Il contribue aussi à maintenir l’humidité, même en période de sècheresse.

Un autre point intéressant concernant la continuité végétale est celui des toitures végétalisées sur les logements collectifs – non accessibles aux habitants – qui constituent une zone refuge clé pour la biodiversité qui passe aisément des grands arbres aux toitures. Réaliser un tel projet présente une réelle motivation pour nos équipes de jardiniers-paysagistes, car il s’agit d’une application concrète du paysage comme solution fondée sur la nature.

A lire aussi
Valenciennes et le végétal Laurent Degallaix, Maire de Valenciennes Point de vue - Le 30 novembre -1
« Nous avons transformé un axe routier en boulevard urbain » Guy Marchant, 1er adjoint au maire chargé de l’urbanisme et du développement économique de Valenciennes (59) Point de vue - Le 01 octobre 2019