Canicule : comment rafraîchir la ville ?

Questions-réponses - Le 03 juillet 2020



Le jardin Agathe Roullot à Chaumont (52) procure aux habitants de la fraîcheur quand les températures montent.
© VAL'HOR / Les Victoires du Paysage / Sequana P. Jacquotot.


L’été revient, et avec lui les fortes températures. Si les périodes de canicule s’intensifient avec le changement climatique, ces phénomènes trouvent aussi leur origine dans la conception même de nos aménagements urbains. Il existe fort heureusement des solutions pour lutter contre les îlots de chaleur.

La terre chauffe. Et la tendance n’est pas près de s’arrêter : sur les 7 à 8°C d’augmentation de température prévue d’ici à 2100 au sein des villes les plus peuplées, environ 5°C s’expliquent par la seule bétonisation de nos milieux urbains. Il est temps d’agir :  la fréquence des canicules devrait doubler d’ici à 2050.

Les méthodes pour lutter efficacement contre les îlots de chaleur

  • Miser sur l’évapotranspiration : toutes les formes de végétation jouent un rôle dans le rafraichissement : arbres, arbustes, grimpantes, végétation spontanée. En évaporant de l’eau, les végétaux permettent de rafraîchir l’atmosphère. Un arbre mature peut évaporer jusqu’à 450 litres d’eau, soit l’équivalent de cinq climatiseurs qui tourneraient pendant 20 heures.
  • Pour garantir une bonne évapotranspiration, il s’agit d’améliorer la condition de vie des arbres en ville :  avec l’augmentation de la porosité des sols, de la continuité des fosses et l’instauration de strates de végétation intermédiaires.
  • Créer de l’ombre : En faisant cela, les arbres évitent aux sols minéraux (béton, dalles…) des villes de stocker la chaleur.
  • Multiplier les zones vertes : Selon la taille ou la configuration des communes, plusieurs types d’aménagements urbains permettent l’émergence de points de fraîcheur : arbres d’alignement, massifs herbacés ou arbustifs dans les rues ou les ronds-points, enveloppes végétales pour les bâtiments, parcs, friches, noues végétalisées, agriculture ou encore forêt périurbaine.

 

L’importance de recourir aux professionnels du végétal

Pour être bénéfique à la ville, l’intégration du végétal doit être pensée en amont des projets urbains. Or, elle est trop souvent vue comme la dernière touche d’un projet d’aménagement. C’est tout l’inverse qu’il convient de faire pour améliorer le fonctionnement des villes : végétal et aménagements paysagers doivent être prévus dès la programmation.

Paris, un terrain d’expérimentations exemplaires

Depuis l’adoption du premier Plan Climat de la Ville de Paris en 2007, et, afin d’accompagner les politiques parisiennes et métropolitaines, l’Atelier parisien d’urbanisme a engagé une série de travaux afin d’identifier les potentiels d’adaptation des tissus urbains au regard des évolutions climatiques en cours. Les études de l’APUR sont disponibles en ligne : Les îlots de chaleur urbains.

Chaleur en ville : Comment diminuer le recours à la climatisation ?

Chaleur en ville : Comment diminuer le recours à la climatisation ?



Questions-réponses - Le 17 octobre 2019

L’installation quasi automatique de climatiseurs en ville participe au phénomène délétère de surchauffe urbaine. Des solutions existent pour se rafraîchir autrement dans un meilleur respect de l’environnement.

En savoir +
Canicule : le végétal est essentiel pour rafraîchir nos villes

Canicule : le végétal est essentiel pour rafraîchir nos villes



Enquête - Le 04 juillet 2019

Le récent épisode de canicule nous l’a rappelé : nos villes ne sont pas adaptées aux pics de chaleur qui ont pourtant vocation à devenir de plus en plus récurrents. Pour faire baisser les températures face à ces phénomènes répétitifs, la végétalisation est l’un des leviers les plus efficaces à mettre en œuvre.

En savoir +