« Revitaliser nos centres villes avec la contribution des professionnels du paysage et du végétal »

Rollon Mouchel-Blaisot, Directeur du programme national « Action cœur de ville »
Point de vue - Le 20 août 2019

Rollon Mouchel-Blaisot, Préfet, Directeur du programme national « Action cœur de ville » au ministère de la Cohésion des territoires, détaille dans cette vidéo quelle est la place du végétal et du paysage urbain dans ce programme. (source : Le lien horticole)



Le programme « Action cœur de ville » apporte une réponse globale pour renforcer l’attractivité des cœurs des villes moyennes. En quoi le paysage et le végétal peuvent-ils contribuer à relever ce défi ?

Le plan « Action cœur de ville » conçu et porté par le ministre de la cohésion des territoires Jacques MEZARD, et aujourd’hui Jacqueline GOURAULT,  vise en effet à traiter de façon globale et transversale les problématiques des centres-villes. Ce dispositif souple et pragmatique est à la disposition des élus locaux qui sont les mieux placés pour définir les projets adaptés à leurs territoires.

 Le paysage et le végétal font bien sûr partie intégrante de l’attractivité des centres-villes. Toutes les études le démontrent : les citadins sont attachés à la qualité du cadre de vie en centre-ville et notamment à sa dimension paysagère et végétale. Signe révélateur de cet attachement : les jardiniers municipaux sont les agents publics les plus plébiscités par les citoyens !

Le végétal représente par ailleurs un moyen très moderne de favoriser l’adaptation climatique de nos villes. La protection de notre biodiversité, si indispensable à notre écosystème et qui est l’une des priorités du Gouvernement, y contribue ; elle passe par une ville « verte ».

Le plan prévoit la mise en place d’un espace collaboratif pour les acteurs locaux, ainsi qu’une exposition virtuelle. Quels sont leurs objectifs ?



L’espace collaboratif, mis en place à l’automne prochain, visera à créer une communauté d’acteurs. Nous souhaitons en effet que toutes les personnes impliquées dans le programme puissent communiquer entre elles, sans direction centrale imposée.
En parallèle, une exposition virtuelle permettra aux élus de valoriser leurs projets comme de découvrir les initiatives développées ailleurs. L’occasion, aussi, de démontrer que les villes moyennes sont à la pointe de la réflexion urbaine et de l’innovation.


Quelle sera la place accordée aux professionnels de la filière au sein des instances de gouvernance du programme ?

À la rentrée, un Conseil d’orientation sera installé par le Ministre.
Cette instance sera en charge de suivre la mise en œuvre du plan et de proposer des réponses législatives, règlementaires ou financières aux problématiques rencontrées par les villes. Elle intègrera les représentants des secteurs professionnels concernés dont ceux du paysage et du végétal qui contribuent à la revitalisation de nos centres villes. 

Par ailleurs, cinq groupes de travail thématiques (logement, commerce et artisanat, mobilités, services au public, patrimoine) réfléchiront aux outils et aux bonnes pratiques permettant aux acteurs locaux de mener à bien leurs projets. Ils seront composés d’acteurs et d’experts et notamment de professionnels de la filière. 

Enfin, les acteurs du paysage et du végétal sont invités à contribuer aux groupes de travaux locaux dirigés par les maires afin d’enrichir la réflexion collective sur les projets de terrain.

A lire aussi
Site universitaire d'Alençon Lauréat des Victoires du Paysage 2014 Point de vue - Le 30 novembre -1