« La dynamique impulsée par le végétal recrée du lien social »

Jean-Louis Dumont, Président de l’Union sociale pour l’habitat
Point de vue - Le 18 juin 2019

 

DR USH ©DCOMDR USH ©DCOM

Conscients des nombreux avantages du végétal en ville, les organismes Hlm multiplient les projets de réaménagements verts. Président de l’Union sociale pour l’habitat, qui regroupe l’ensemble des organismes Hlm de France, Jean-Louis Dumont revient sur les enjeux de la végétalisation dans le parc social.

De quelle façon les acteurs Hlm intègrent-ils les espaces verts et la végétalisation au sein de leurs programmes ?

Les bailleurs sociaux sont propriétaires de nombreux espaces verts. Autant d’opportunités d’amélioration et de valorisation de la nature en ville. Au-delà des spécificités de leur patrimoine et de leur responsabilité auprès des résidents, les organismes Hlm sont en mesure de jouer un rôle clé dans l’intégration de la biodiversité dans la ville car ils exercent différents types de fonctions : l’aménagement, la production de logements, la réhabilitation (bâti et espace extérieur), la gestion locative, la gestion des espaces verts. Cela leur confère le pouvoir d’agir à petite échelle de façon continue et cohérente sur la nature en ville et sur la protection de la biodiversité.
 

Quels sont les enjeux de la végétalisation de l’habitat social ?

Les bienfaits du végétal en ville sont indéniables. Les jardins collectifs, qu’ils soient familiaux, d’insertion ou partagés, répondent à trois enjeux majeurs : social, à travers la recherche de lien social entre les locataires ; économique, par leur vocation nourricière et d’insertion pour des demandeurs d’emploi ou des personnes en situation d’exclusion ; environnemental, enfin, par l’apport de nature en milieu urbain comme dans les opérations de rénovation urbaine.
 

Que peut apporter la végétalisation de l’habitat social en matière de lien social ?

Depuis le début du XXe siècle et l’apparition des premières cités-jardins en France, les organismes Hlm multiplient les initiatives de jardins collectifs. Ces jardins changent l’atmosphère d’une cité et permettent aux habitants de s’approprier des espaces communs jusqu’alors peu fréquentés. La dynamique impulsée recrée le lien social et redonne du bonheur aux usagers redevenus acteurs de leur qualité de vie.
 

Quelles ont été les actions emblématiques liées au végétal durant la Semaine nationale des Hlm, dont VAL’HOR est partenaire ?

Dans le cadre de la Semaine de l’innovation Hlm qui s’est tenue du 1er au 9 juin 2019, de nombreuses initiatives ont été mises à l’honneur par les organismes Hlm pour faire (re)découvrir aux habitants les bienfaits du jardin et du jardinage, créer des jardins partagés, développer de nouveaux usages en installant des serres sur les toits ou en mettant en place des systèmes de compostage.

A lire aussi
Le rôle de VA'HOR, les professionnels du paysage et du végétal Benoit GANEM, Président de l'Interprofession VAL'HOR Point de vue - Le 30 novembre -1