Espaces végétalisés : atouts bien-être des entreprises

Enquête - Le 14 novembre 2019


siège social du Groupe Sols
Le siège social de Sols à Livron-sur-Drôme (26) comporte une aire végétale de 3000 m2, accessible aux collaborateurs et aux visiteurs. © Groupe Sols.

Embellissement des locaux, réduction du stress, aide à la concentration : les vertus du végétal sur les lieux de travail contribuent à améliorer le bien-être et l’engagement des salariés au quotidien. Plébiscités en interne, les espaces végétalisés sont ainsi devenus un véritable facteur d’attractivité pour les entreprises.

Entre les Français et leurs bureaux, c’est le désamour. 49%1 seulement déclarent aimer leur lieu de travail, ce qui en fait les salariés les plus insatisfaits d’Europe en la matière. Si le bureau est souvent perçu comme une zone de contraintes et de stress au quotidien, ce n’est pas seulement dû à la nature du travail qui s’y déroule. L’aménagement des bureaux joue un rôle non négligeable dans le malaise ressenti par une partie des salariés. Ainsi, 30%2 des Européens travaillant dans un open-space estiment que cette configuration impacte négativement leur productivité. Dès lors, le cadre de travail devient un sujet d’importance pour les salariés comme pour leur dirigeant. Pour changer le rapport des salariés à leur lieu de travail et renforcer leur bien-être, de plus en plus d’entreprises optent pour l’intégration de zones végétalisées à l’extérieur comme au sein des locaux. « Alors que les bureaux ouverts se sont généralisés et perdureront sans doute, les entreprises font du donnant-donnant, explique Elisabeth Pelegrin-Genel, architecte et psychologue du travail. En échange des contraintes de l’open space, elles offrent des espaces de liberté agréables.»3

Des lieux de détente et de rencontres 

Évacuer le stress, se dégourdir les jambes, échanger entre collègues… les espaces végétalisés offrent un endroit idéal aux salariés pour marquer une pause et se retrouver. « Ce sont les nouvelles machines à café, nourricières et végétales »4 explique Xavier Laureau, directeur des Jardins de Gally, qui accompagne les entreprises souhaitant végétaliser leurs installations. Un choix fait par BNP Paribas pour ses bureaux d’Issy-les-Moulineaux (92). L’entreprise y a installé des jardins suspendus afin de permettre aux salariés de « décrocher » et de se retrouver en journée, notamment à l’heure du déjeuner.

10% d’absentéisme en moins

Mais au-delà d’offrir des zones de respiration, le végétal permet de mettre les salariés dans les meilleures conditions de travail grâce à des vertus insoupçonnées. La présence de vert au quotidien permet ainsi de réduire le stress. « Les salariés ont un sentiment de sérénité et ces espaces verts les détendent »5, explique Élisabeth Belois-Fonteix, directrice des ressources humaines de la division Innovation, marketing et technologie du groupe Orange. L’éco-campus de l’entreprise situé à Chatillon (92) propose depuis 2016 un véritable poumon vert à ses 3000 collaborateurs, avec un parc de 1,5 hectare, un grand plan d’eau, des parois et des toits végétalisés.

Quelle que soit l’ampleur du projet, la végétalisation du lieu de travail contribue à changer en profondeur le rapport au travail des salariés. © Groupe SolsUne étude récente montre qu’un environnement de travail doté de petits espaces verts permettrait ainsi de faire baisser l’absentéisme de l’ordre de 10%6. Les espaces végétalisés aident par ailleurs les salariés à renforcer leur concentration. Leurs différents bienfaits permettent ainsi d’augmenter de 15% la productivité7 au travail. « Tout autour de notre siège, nos installations végétales permettent aux collaborateurs de décompresser en journée mais aussi de gagner en concentration dès qu’ils arrivent le matin », témoigne Michael Pélissier, à la tête du groupe d’aménagements publics Sols, dont le siège est situé dans la Drôme (lire son interview).

Les collaborateurs du Groupe Sols empruntent une promenade fleurie sur 50 à 300 mètres pour atteindre les locaux du siège, à Livron-sur-Drôme (26).
© Groupe Sols.


Un facteur d’attractivité pour les entreprises 

L’enjeu est également externe pour les entreprises, soucieuses d’attirer de nouveaux salariés.
Les locaux végétalisés sont devenus ces dernières années un véritable facteur d’attractivité, notamment auprès des nouvelles générations. Plus de 8 étudiants sur 10 jugent important la végétalisation des bureaux et ils sont 27% à la considérer comme un critère déterminant dans le choix de leur futur employeur.

Pour les séduire, les grandes entreprises font de la végétalisation de leur bureau un enjeu d’image fort. Les géants du numérique, à la lutte pour attirer de nombreux « cerveaux », ne s’y trompent pas. Google propose dans son siège parisien, comme partout à travers le monde, des créations florales grandioses sur les plafonds, les murs et les façades, ou encore des arbres d’intérieur. À Seattle, le siège d’Amazon aux airs de forêt tropicale compte pas moins de 40 000 plantes, de nombreuses cascades et des passerelles en bois. Au-delà du coup de pub auprès des clients et des futurs collaborateurs, l’objectif poursuivi par le PDG Jeff Bezos reste pragmatique : augmenter la créativité et l’efficacité de ses équipes
 

À gauche, Siège d’Amazon à Seattle. © Ashlyn gehrett 2017. À droite : siège de Google à Tel-Aviv. © Instagram.

L’installation et l’entretien : un moyen de créer du lien entre salariés

Au sein de l’entreprise Sols, l’arrivée des installations végétales a permis de poursuivre d’autres objectifs : fédérer les salariés autour d’un projet commun et leur permettre de s’approprier leur lieu de travail. « Pour sensibiliser les collaborateurs au végétal, nous les avons inclus dans la démarche de création dès le départ, en les faisant participer à la sélection des végétaux lors de visites en pépinières. Aujourd’hui, ils prennent très à cœur l’entretien de ce lieu qu’ils aiment » témoigne Michael Pelissier. Jérémy Garcia, le responsable du pôle environnement du Campus de l’Oréal dans le Val-de-Marne, résume : « Pour que des salariés s’approprient un site, il faut impérativement l’expliquer et l’animer. C’est l’objectif de la "Journée au jardin" que nous organisons, pour reconnecter les collaborateurs à leur cadre de travail. Ici, le campus de l’entreprise a été volontairement laissé en grande partie à l’état naturel, et il devient le temps d’une journée le théâtre de visites botaniques pour expliquer le fonctionnement et l’intérêt écologique des friches, des pelouses fleuries ou du bassin de phyto-épuration. »

L’entretien ne peut toutefois pas être assuré dans son intégralité par les collaborateurs, en manque de techniques et de moyens, il est donc recommandé de le faire réaliser par des entreprises du paysage.
À la question sensible du budget, Michael Pelissier répond : « Il ne faut pas restreindre le budget des extérieurs au profit d’une super-infrastructure. Cet investissement est essentiel que ce soit en termes d’esthétique, de biodiversité (…) ou encore de bien-être végétal et humain ! »


1 Étude Savills – What workers want (2019)
2 Étude Savills – What workers want (2019)
3
« Des bureaux plus verts pour travailler plus efficacement », Le Figaro - 4.05.2015
4
« Des bureaux plus verts pour travailler plus efficacement », Le Figaro - 4.06.2015
5 Déclaration dans le cadre de l’article « Découvrez les secrets bien-être d’Orange Gardens » de Capital – 5.11.18
6 Étude de l’Université américaine de l’Oregon (2011).
7 Etude de l’université de Cardiff (2014).

A lire aussi
Urgence climatique ! Parcs résilients et infrastructures vertes, pour des villes vivables Enquête - Le 29 mars 2019